PRÉSENTATION

Notre thématique


Notre objectif est de découvrir les mécanismes physiopathologiques de la douleur et des troubles auditifs, deux problèmes majeurs de santé publique avec un impact à la fois sur le patient et la société. Pour aborder ces problèmes, nous avons développé une stratégie de recherche translationnelle inverse, partant du lit du malade à la paillasse et vice versa : c’est à dire, un problème clinique étant identifié, ses mécanismes sont étudiés sur des modèles animaux appropriés ; si de nouvelles cibles cellulaires ou moléculaires sont découvertes ou de nouvelles explorations développées, elles sont validées cliniquement par retour au lit du malade. Ainsi, notre recherche fondamentale reste-elle toujours cliniquement fondée. De plus, notre ancrage dans le monde socio-économique facilite la conception de nouveaux équipements et/ou traitements pour améliorer la prise en charge des syndromes douloureux ainsi que des troubles auditifs.

Notre unité résulte de la fusion de trois équipes de recherche qui partagent leurs compétences et expertises, se renforçant ainsi mutuellement à de multiples niveaux: projets (collaboratifs), ressources humaines, savoir-faire et idées, approches techniques et moyens. L’intérêt de l’équipe 1 se porte principalement sur la physiopathologie et la pharmacologie des douleurs chroniques extracéphaliques avec l’étude des mécanismes d'action et modalités de prescription des médicaments analgésiques actuels et l’exploration de nouvelles stratégies dans le traitement des douleurs chroniques. L’équipe 2 étudie les douleurs trigéminales (céphalique et orale), se focalisant plus particulièrement sur la migraine et l’hypersensibilité cutanée. L’équipe 3 développe des outils pour mesurer les performances auditives et leur modulation, par exemple par la  pression intracrânienne ; par ce dernier biais, elle étend son champ d’activité à des domaines extra-auditifs en relation avec la douleur. De plus, ces trois équipes collaborent sur des projets à la frontière entre « douleurs céphaliques et extracéphaliques » ou « douleur et audition ». Notre réunion a permis (i) le développement de nouveaux outils pour explorer le fonctionnement du cerveau dont: l’optogénétique, l’imagerie calcique, la microscopie multi-photonique, le système ultrason pour analyser la connectivité fonctionnelle du cerveau, les outils mathématiques pour analyser des données obtenues chez l’homme comme chez l’animal; (ii) le développement de projets de recherche nouveaux et originaux:  processus cérébraux de la  douleur (équipes 1 et 2), pharmaco-épidémiologie de la  douleur et sa relation avec le microbiote (équipe 1), changements fonctionnels et anatomiques du néocortex chez le migraineux (équipe 2), relations entre migraine et hyperacousie (équipes 2 et 3); et (iii) l’amélioration de notre visibilité et attractivité internationale.